OGM...encore...

Publié le par Section de Cannes

Urgence OGM


 

 

Le 2 avril à l’Assemblée Nationale a été adopté un amendement ( amendement 252 ) qui modifie profondément l’économie du texte gouvernemental sur les OGM.

 

Cet amendement d’ André Chassaigne, député communiste du Puy de Dôme, en synergie avec le mouvement social multiforme qui s’exprime depuis des années sur la question des OGM, permet d’écarter de la culture des OGM des territoires entiers, zones couvertes par un label AOC, zones de montagne ou littorales, filières de qualités,…Cet amendement constitue un gros revers pour des semenciers comme Monsanto, qui depuis son adoption déchaînent leur lobbies.  Au Sénat, en deuxième lecture, Fillon veut revenir sur ces amendements adoptés, y compris avec l’accord de certains députés de la majorité actuelle. ( voir y compris le Nice Matin de ce mercredi en page 23)

Cet amendement est un pas en avant, en phase avec des principes actés lors du Grenelle de l’environnement. En phase aussi avec la possibilité européenne reconnue de moratoire répondant à des caractéristiques écologiques régionales. Ce qui explique aussi la cacophonie sur le sujet à l’UMP. Se mobiliser pour empêcher le gouvernement de revenir en arrière est important.

 

Un site existe http://www.amendement252.blogspot.com/ avec un très large comité de soutien qui s’est constitué à l’amendement 252.

 

Une pétition existe  Pour signer l'appel : http://petition2.yeppa.org/index.php 

 

Une mobilisation se développe, faisons là connaître et partager.

 

Jean Paul Duparc. Directeur du Patriote, hebdomadaire progressiste de la Côte d’Azur.


(
www.le-patriote.info )



                                          OGM  ... suite...



Les sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen déterminés pour la défense des terroirs et des AOC.

Au regard du report, du 9 au 15 avril, de l’examen, par la Commission des Affaires économiques du Sénat, du rapport sur le projet de loi relatif aux organismes génétiquement modifiés, les sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen s’étonnent du maintien de la discussion en séance publique les 16 et 17 avril.

Avec le sénateur Gérard Le Cam, responsable du texte pour le groupe communiste républicain et citoyen, ils craignent que cette précipitation, préjudiciable à la tenue d’un débat démocratique de qualité, soit guidée par la volonté délibérée de laisser semer du maïs génétiquement modifié en toute impunité.

En dépit de ces conditions déplorables, ils s’engagent à défendre avec vigueur les amendements obtenus à l’Assemblée Nationale et que la droite parlementaire entend remettre en cause au Sénat, comme l’annonce M. Copé, concernant la protection des terroirs et des AOC et notamment ceux de leur collègue André Chassaigne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article