l'Hôpital : rentabilité financière contre soins........

Publié le par Section de Cannes

Sarkozy privatise l’hôpital public aux forceps


 Nicolas Sarkozy a annoncé une série de mesures concernant l’hôpital public, suite aux propositions du rapport Larcher.


Depuis des années, l’hôpital va mal. La pénurie de personnels de santé, le manque de lit ou encore le sous-financement chronique démontre avec force d’évidence que cette situation n’est que la conséquence de la politique de désengagement de l’Etat.

Pour devancer le mécontentement dû à la désertification programmée de l’offre de soin, Nicolas Sarkozy conditionne les financements à l’acceptation de sa réforme. Ne seront financés que ceux qui abandonnent leurs compétences généralistes. C’est du chantage pur et simple. Cette privatisation aux forceps de l’hôpital public est inacceptable.

Nicolas Sarkozy lance une offensive à double détente : il réserve la médecine aux riches, et livre, au détriment du public, les secteurs rentables aux cliniques privées. Ce dont l’hôpital public a besoin, c’est de personnels, de moyens et de mises en réseau qui garantissent l’égal accès pour tous, à des soins de qualité. L’état de santé des français à un coût, mais c’est un luxe que la France doit se permettre.

Parti communiste français

Paris, le 17 avril 2008.

Publié dans cannespcf

Commenter cet article