Tunisie et droits de l'homme!

Publié le par Section de Cannes

Sarkozy flatte le régime Ben Ali

Actus humanite.fr 29-04-2008

En affirmant que "l’espace des libertés progresse" en Tunisie, Nicolas Sarkozy soulève un tollé de la part des défenseurs des droits de l’Homme.

Le Chef de l’Etat a également parlé de la main d’œuvre du Sud et… de "l’intelligence" du Nord.

"Aujourd’hui, l’espace des libertés progresse. Ce sont des signaux encourageants que je veux saluer", a déclaré lundi soir Nicolas Sarkozy à Tunis en préambule à un dîner offert par son homologue tunisien Zine El Abidine Ben Ali. "Ce chemin, aucun pays ne peut prétendre l’avoir entièrement parcouru et personne ne peut se poser en censeur", a insisté le chef de l’Etat français, délivrant un brevet de bonne conduite à son homologue tunisien.

A trop flatter le régime, Nicolas Sarkozy s’est attiré les foudres des défenseurs tunisiens des droits de l’Homme.

"Je suis déçue. Il ne s’agit pas de donner des leçons mais de reconnaître la réalité. Je vois que le président Sarkozy ne s’intéresse pas à la réalité de ce pays", a déclaré Khadija Cherif, militante des droits de l’Homme et présidente d’une ONG féministe. "Sa priorité c’est le commerce, mais il devrait savoir que le développement ne peut être qu’économique, a-t-elle ajouté, jugeant ces déclarations comme "une marque de mépris pour la société civile tunisienne".

"Malheureusement sur le terrain nous n’avons pas remarqué de progrès notables, c’est peut-être même le contraire qui se passe en réalité aujourd’hui", s’est étonné Mokhtar Trifi, président de la Ligue de défense des droits de l’Homme.

"C’est la realpolitik qui prévaut. On ne dérange pas un client", estime pour sa part la présidente tunisienne de la Fédération internationale des droits de l’Homme, Souheir Belhassen. "Nicolas Sarkozy parlait de rupture. Il est dans la continuité avec Jacques Chirac."

"L’intelligence du nord"

Outre la question des droits de l’homme, Nicolas Sarkozy entend unir main d’œuvre du Sud et "intelligence" du Nord, pour faire pièce à l’Asie.

Lors d’un forum économique réunissant 500 hommes d’affaires tunisiens et français, le chef de l’Etat s’est défendu de tout post-colonialisme. "Comme une puissance qui partage avec vous une communauté de valeurs, à égalité, a assuré Nicolas Sarkozy. C’est pourtant avec des relents coloniaux qu’il a cru pouvoir distinguer au sud "une main d’oeuvre qui ne demande qu’à être formée", et au nord "beaucoup d’intelligence et beaucoup de formation". "Ensemble, le Nord de la Méditerranée et le Sud de la Méditerranée, on peut créer un pole gagnant-gagnant qui concurrencera l’Asie", créer un modèle qui triomphera dans le monde entier", a-t-il conclu.


Pas de manif de "reporters sans frontières"???? Curieux, non? Pas d'images des médias sur la vie réelle et les prisonniers politiques en Tunisie??? 

Publié dans cannespcf

Commenter cet article