GDF - SUEZ : à vos portefeuilles!

Publié le par Section de Cannes

La naissance de GDF Suez


Un nouveau géant français de l’énergie, de l’eau et des déchets, GDF Suez, est né à l’issue du vote des actionnaires de chaque groupe sur la fusion, et prévoit déjà de gâter ses actionnaires, en leur versant dès cette année un dividende exceptionnel. Retrouvez dans L’Humanité du Jeudi 16 Juillet, notre analyse sur les conséquences de la fusion.

Les actionnaires de chaque groupe, réunis en assemblées générales extraordinaires, devraient approuver sans surprise cette union et mettre un terme au feuilleton d’un mariage annoncé en février 2006, entre le groupe public gazier GDF et le groupe privé d’énergie, d’eau et de déchets Suez.

Les administrateurs de GDF et de Suez avaient déjà approuvé début juin le projet de fusion, validé ensuite mi-juin par l’Autorité des marchés financiers.

Jeudi, l’arrêté de privatisation de GDF paraîtra au Journal officiel et les deux patrons tiendront un point presse au siège du nouvel ensemble, un immeuble du VIIIe arrondissement occupé un temps par EDF, principal concurrent du nouveau groupe.

GDF Suez sera baptisé en Bourse le 22 juillet, avec une première cotation, qui permettra de connaître sa valeur aux yeux des investisseurs —93 milliards d’euros mardi en additionnant les capitalisations des deux groupes— et avec la première réunion de son conseil d’administration.

Comme promis à l’automne, le nouveau groupe proposera dès cette année à ses actionnaires, dont le premier d’entre eux sera l’Etat français (35,6% du capital), le versement d’un dividende exceptionnel de 0,80 euro par action, qui s’ajoutera au dividende ordinaire.

GDF et Suez avaient prévu en octobre une "rémunération attractive" de leurs actionnaires, basée sur le "développement" du nouveau groupe.

Une bonne nouvelle pour les actionnaires. Quant aux ménages…

Pour les ménages en revanche, les nouvelles pourraient être moins bonnes puisque le futur numéro deux de GDF Suez, Jean-François Cirelli, a affirmé que les tarifs réglementés du gaz (fixés par l’Etat), qui ont déjà augmenté de près de 10% depuis janvier pour les particuliers, pourraient encore progresser si les prix du pétrole dépassaient durablement les 140 dollars le baril.

Un autre sujet d’actualité pour le futur groupe sera le nucléaire. GDF Suez a promis de dire, avant début 2009, dans quel pays il entend construire un réacteur nucléaire de troisième génération de type EPR.

Si ce choix portait sur le projet de deuxième EPR en France, tel qu’annoncé le 3 juillet par le président Nicolas Sarkozy, GDF Suez le construirait en partenariat, ont déjà précisé les deux groupes.

Cette question va en tout cas aviver la concurrence entre GDF Suez et EDF, principal exploitant des centrales françaises.

Publié dans cannespcf

Commenter cet article