ça chauffe dans le 06!

Publié le par Section de Cannes

Produits alimentaires : + 5,9 % en moyenne sur neuf mois

 

Les enquêteurs de l'UFC-Que Choisir (N° de septembre) ont passé au crible les étiquettes de 1 681 produits dans six grandes surfaces des Alpes-Maritimes.

Potion amère pour la ménagère lorsqu'elle passe à la caisse des grandes surfaces ! Selon l'antenne de Nice de l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir qui a étudié les prix de six magasins dans le 06, les étiquettes des produits alimentaires ont sérieusement gonflé ces derniers mois. A la hausse bien sûr : + 5,9 % en moyenne.

Coup de chaud sur les produits « basiques ».

« Nous sommes cinq dans la famille et nos revenus sont de 4 300 euros par mois. On ne s'estime pas malheureux, mais on fait de plus en plus attention, témoigne Anne qui habite près de Grasse. Depuis que mes fils sont en fac, je fais chaque semaine mes grosses courses dans un hard discount.

Il n'empêche que des produits basiques ont « explosé » ces derniers mois : + 30 % sur un paquet de coquillettes de 500 grammes, + 34 % sur une bouteille d'huile de tournesol, + 23,6 % sur un kilo de farine et presque 20 % sur un litre de lait demi-écrémé….

Grosse marge sur les génériques.

Ce sont les produits de distributeurs qui ont le plus augmenté alors que, paradoxalement, ils sont meilleur marché à la caisse que les produits de marques. Mais ces paquets « génériques » sans marque, offrent les meilleures marges bénéficiaires aux distributeurs... Moins chers, ils sont plébiscités par les consommateurs les plus modestes, qui sont donc les premières victimes de ces hausses.

 

           Il est possible de faire autrement !

 


En dix ans, les profits sont passés du quart au tiers du Produit Intérieur Brut (la richesse créée). Et, en contrepartie, le pouvoir d’achat populaire a baissé d’autant !

Le capital s’enrichit au détriment des salaires et s’investit de plus en plus dans la financiarisation et la spéculation. Les profits du CAC 40 explosent et les revenus des grands patrons sont faramineux. La fortune de Bernard Arnault est de 17,6 milliards d’euros, elle a doublé en 10 ans. Chaque année, 65 milliards de subventions ou d’exonérations fiscales sont distribuées aux entreprises sans aucune évaluation de leur utilité sociale.

L'ARGENT EXISTE POUR AUGMENTER
LES SALAIRES, LES PENSIONS ET LES ALLOCATIONS

Le pouvoir d’achat, c’est la condition pour relancer l’économie !


Certains experts affirment que la hausse du pouvoir d’achat risque de relancer la hausse des prix ! De qui se moque t-on ? Les salaires, les retraites stagnent depuis de longues années et les prix ne cessent de monter. Au contraire, une hausse du pouvoir d’achat, ce serait bon pour relancer l’économie, pour équilibrer les comptes de la sécu, pour s’attaquer en grand au chômage. C’est ce que reconnaissent un nombre grandissant d’organismes officiels comme l’OCDE.

Alors, ensemble, faisons-nous entendre du gouvernement et du MEDEF

 

   Samedi 27 septembre : salaires - retraites - allocations -
                          15h30, Nice gare Riquier

 

Publié dans cannespcf

Commenter cet article