L'hôpital malade de la rentabilité...suite

Publié le par Section de Cannes

Un comite de defense pour lhopital !

 Les hôpitaux vont mal comme Le Patriote l’indiquait dans son édition du 17 octobre dernier « Soigne ton hôpital ». Les hôpitaux du département, comme à peu près tous les hôpitaux en France, sont menacés de fermetures de services, de transferts d’activités ou de restructurations. Alors pour le soigner cette hôpital un comité de défense s’est crée : hôpital/santé publique 06. Il réunit citoyen, professionnels de la santé, élus, syndicalistes. Une assemblée générale constitutive a eu lieu jeudi 6 novembre dernier. Il aura pour but de faire face à toutes ces mesures qui menacent, d’une manière extrêmement grave, l’hôpital public. « Avec la nouvelle loi « hôpital, patients, santé, territoires » de Roselyne Bachelot et plus largement avec la Révision Générales de Politiques Publiques, des services à Nice sont entièrement fermés comme celui de pédiatrie et pôle gynécologie obstétrique et transférés à l’hôpital Lanval, établissement privé. A Menton, le service chirurgie a été fermé.» explique Ghislaine Raouafi. Les deux professeurs en charge de ces services, Dr. Griffet et Dr Bongain sont opposés à ce transfert qui réduit l’offre public au détriment des soins et du patient. Cela risque d’allonger les temps d’attente déjà parfois très longs. « L’hôpital est la clé de voûte de notre système de santé. Il ne doit pas être réduit à un simple outil de production de soins devant engranger des profits au détriment de la qualité et de l’accès aux soins pour tous. Par ailleurs, la loi Bachelot « hôpital, patients, santé, territoires » qui sera présentée au parlement en décembre, inquiète la plupart des acteurs de la santé. Elle vise à mettre en place un hôpital calqué sur le modèle des entreprises.

 Le texte donne aussi tous les outils pour fermer, concentrer, fusionner les structures hospitalières aux dépens de la qualité et de la proximité. Elle crée les Agences régionales de santé, l’outil politique dans chaque région pour mener à bien concentrations des moyens et restrictions budgétaires, explique un communiqué de presse du collectif de défense créé pour engager les usagers à défendre l’hôpital public et l’accès aux soins pour tous.

 Dès sa constitution, le collectif va porter des contre-attaques à cette « casse » de la santé par des manifestations, des rendez-vous auprès du Conseil général et du Maire de Nice, président du CHU de Nice. « Quand on voit les dizaines de milliards donnés aux banques et que les hôpitaux publics sur l’ensemble de la France sont endettés à hauteur de 800 millions (36 millions pour le CHU de Nice et 6 millions à Grasse)… les gens sont en train de s’en rendre compte ! » termine Ghislaine Raouafi. Pour preuve, ce collectif a déjà reçu 400 signatures !

Julien Camy –LE PATRIOTE -

Publié dans cannespcf

Commenter cet article