Un conducteur "oisif" de TER!

Publié le par Section de Cannes


Alors que la grève se poursuit dans notre région, les agents SNCF qui assurent la conduite, le contrôle et la sécurité des voyageurs...seraient "de vilains canards" qui ne feraient grève que pour embêter les usagers (voir les déclarations et publications de la direction SNCF, des NTGV : association de pseudo "défense des usagers")! Et pour cela, ils sont contents de perdre leurs salaires!!! 

Nous avons interwiewé un de ces "méchants gréviste" pour connaître ses conditions de travail :

Journ
ée type d'un conducteur de TER !

 

04H30 : prise de service à Cannes la Bocca (sous entendu évidemment qu'il s'est  levé à03h15 au plus tard suivant où il habite.

05h25 : départ vers Saint Raphaël. Qu'a-t-il fait entre temps, dans ce fameux temps "oisif" décrit par la Direction SNCF relayé par les NTGV? Il a pris son service au dépôt, ses feuilles de consigne, incluant les caractéristiques de sa journée de travail, les limitations de vitesse, les travaux en cours..., il se rend à son train (20min de marche minimum), effectue la mise en route de sa rame, les essais de frein, les manœuvres éventuelles, sa présentation au poste d'aiguillage ... déjà pas mal pour de « l'oisiveté » !

05h45 : arrivée à St Raphaël.

05h55 : départ vers Menton (après 10 min "oisives" où il a quand même fallut changer de côté et faire les essais nécessaires) pas mal pour de l'oisiveté !

07h34 : arrivée à Menton (après environ 30 arrêts et donc 30départs et autant de vigilance).

07h47 : départ vers Cagnes sur Mer (après donc 13 min « oisives ») ou il a quand même fallut changer de côté et faire les essais nécessaires mais toujours pas pipi)!

08h35 : arrivée à Cagnes sur Mer (après 13 arrêts et donc 13 départs en chargeant énormément de monde dans chaque gare, donc vigilance supplémentaire).

08h51 : départ vers Menton ( après donc 16min « oisives » où il a quand même fallut changer de côté et faire les essais nécessaires mais toujours pas « pipicaca » ni café) !

09h34 : arrivée à Menton ( enfin « pipicaca » café et un peu manger pour se maintenir en éveil car la fatigue ne doit surtout pas prendre le pas sur la vigilance) changement de côté, différents essais …

10h37 : départ vers Cannes la Bocca (de nouveau 30 arrêts…) !

12h01 : arrivée à Cannes la Bocca, garage de la rame, acheminement vers le dépôt (environ 20min) remplissage du bulletin de traction…

12h30 : fin de service

 

Tout ceci, bien évidemment si tout se passe bien, sans incidents, retards, pannes, garages (car le TER n’est pas prioritaire aux yeux des décideurs)!

Il convient d’ajouter que cette journée de travail arrive après une précédente du même acabit et peut être suivie d’une prise de service le soir même. CQFD.

Pour mieux comprendre les enjeux, voir nos précédentes publications sur le sujet!

Commenter cet article