Des logements sociaux à Cannes : c'est possible!

Publié le par Section de Cannes


Nice Matin, la semaine dernière a publié un article, dont voici quelques extraits :

"À La Bocca, une étude pour en finir avec la gare marchandises!

Ces 24 hectares de voies ferrées compris entre la ligne de chemin de fer Nice-Marseille au sud et l'avenue de la Roubine au nord représentent des enjeux d'aménagement considérables.

« Création d'un nouveau quartier »

C'est tout l'enjeu de cette étude qui devra déboucher en mai sur « un projet urbain d'envergure ». Les ingénieurs plancheront sur la « création d'un nouveau quartier ». Un cahier des charges suggère « un programme mixte : des logements haut de gamme, des logements pour actifs, un pôle d'activités en lien avec (le technopôle de l'Image), un secteur d'équipements publics et de loisirs, un pôle d'échange. » Le tout devra contribuer à « améliorer l'image de l'entrée de ville de La Bocca et l'attractivité du quartier » et « permettre de renouer le tissu entre La Bocca et le front de mer ».

« Sur 24 ha, ils seraient prêts à en céder 12 »

Mais il n'est pas question de bouter les cheminots hors du quartier. La SNCF tient à conserver sur place la maintenance de rames de TER. Du coup, « une grande partie de l'emprise actuelle ne sert à rien », en déduit Gilles Cima. Selon l'adjoint au maire en charge de l'Aménagement du territoire, « RFF a besoin d'argent. Cette étude montre qu'on est à la veille d'un changement important. On pourrait arriver très rapidement à une cession d'une grande partie du terrain. » « Sur 24 hectares, ils seraient prêts à en céder 12 », avance le député-maire. « Cette fois, nous avons une ouverture comme on n'en a jamais eu avant », ajoute Bernard Brochand qui, depuis des années avec la SNCF et RFF, croisait le fer pour en arriver là."


Cette opération a de quoi interpeller les cannois en général et les boccassiens en particulier : en effet la municipalité joue le jeu de la spéculation immobilière. Dans cet article, aucune référence n'est faite aux logements sociaux....alors que la demande est forte : environ 3000 dossiers sont en attente et la durée pour obtenir un logement "HLM" est d'environ 5 ans!
Bernard Brochand, d'après cet article, réserve la destination des logements au luxe et aux actifs! Les couches de la population les plus en difficulté semblent être exclues de cette opération, alors que Cannes est loin de remplir les conditions des 20% de logements sociaux (loi SRU).
Les cannois doivent se faire entendre sur cet important aménagement : quelle participation démocratique à l'ellaboration de cet aménagement? Mr. le Maire va-t-il associer les cannois, les associations, les acteurs politiques de notre ville pour finaliser ce projet....ou bien celà va-t-il se passer à huis clos?
Pour ce qui concerne les communistes cannois, nous ferons tout pour que la population se fasse entendre et c'est ensemble que nous devons être force de propositions.   




 

Publié dans cannespcf

Commenter cet article