Européennes suite...

Publié le par Section de Cannes


Une contre vérité dans Nice Matin



C’est visiblement une des thématiques préférée du tête de liste du NPA dans la région Sud-Est : vouloir prendre tous les prétextes pour justifier l’absence d’unité de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux européennes, en imputant évidement au PCF la responsabilité de cet état de fait.


R.M Jennar se livre à nouveau à cet exercice dans son interview à Nice Matin de ce mercredi 3 juin. Il indique « nous avons négocié avec le Front de gauche, un accord était possible avec Jean-Luc Mélanchon (Parti de gauche) mais le Parti Communiste était notamment contre l’abandon du nucléaire et la régularisation des sans-papiers » 
!!!


Si les différences de positions sur le nucléaire ne sont pas nouvelles, et ces différences n’empêchent d’ailleurs nullement les forces impliquées dans le front de gauche de se retrouver sur une démarche fondée sur une rupture avec le productivismeTous ceux qui ont consulté la déclaration de principes du Front de gauche peuvent vérifier qu’elle se prononce pour la régularisation des sans papiers, (qui faisait aussi partie des propositions de Marie George Buffet en 2007). De même lors du meeting du Front de gauche à Nice le 19 mars, deux des quatre intervenants invités étaient une représentante de RESF et Fodé l’un des principaux animateurs du Collectif des travailleurs sans papiers 06, soutenu par la CGT...


Extrait de la déclaration de principes du Front de gauche :

« L'impératif solidaire: Il vaut à l'intérieur de chaque société: lutte contre l'exclusion sociale et la précarité, contre les discriminations et la xénophobie, et pour l'égalité effective des droits; respect des droits fondamentaux des personnes issues de l'immigration, à commencer par le droit d'asile, le droit à la scolarisation des enfants et le droit du travail; droit de vote et d'éligibilité aux élections locales et européennes pour tous les résidents au même titre que les citoyens de l'Union Européenne ; régularisation des «sans papiers» avec la mise en place d'une stratégie de co-développement. Il vaut naturellement au sein de l'union européenne: à la fois entre les nations qui la composent et vis à vis des autres peuples du monde. A cet égard, la «directive retour» mérite bien le nom, qui désormais l'affublera jusqu'à sa nécessaire abrogation, de «directive de la honte».


Il est certainement plus intéressant de constater que le Front de gauche entraîne une dynamique qui motive au-delà des seuls PCF et PG.


Déjà la présence de Christian Picquet et des militants de la Gauche Unitaire issue du NPA en témoignait.

A travers l’association Socialisme et République, de nombreux citoyens proches ou membres du MRC transgressent la consigne de vote blanc de Chevènement et rejoignent le Front de gauche. (ainsi dans le Sud Est, la fédération du Rhône du MRC ou des militants et responsables du Vaucluse,…etc..)

Des associations citoyennes aussi comme l’association iséroise ‘Pour une Alternative à Gauche ».  

De nombreuses personnes aussi engagées dans le combat altermondialiste, Ignacio Ramonet ancien directeur du Monde Diplomatique bien sur, mais aussi Bernard Cassen, président fondateur d’Attac, et aussi Jean Ziegler, bien connu également les militants altermondialistes.

Plus d’un millier de militants syndicaux aussi dans un appel qui commence ainsi « Pour donner de la puissance à nos revendications, nous avons besoin d’une perspective politique »


Dans notre département aussi, en témoigne ce billet de Gérard Piel :

 « 44 réunions publiques ! Jeudi 4 juin, je participerai à ma 44e réunion publique pour le Front de gauche. (…) (18H30 Salle du 8 mai à ANTIBES)  (…) A cela, il faut ajouter les rencontres « le Front de gauche rencontre ceux qui se lèvent tôt » des initiatives devant les entreprises, dans les cités populaires, la participation du Front de gauche aux manifestations du 29 janvier, 19 mars, 1er mai et 26 mai, celles pour le Droit au logement pour tous ou encore l’abordage du yacht de Bernard Madoff, la protestation devant France 3, avec les sans-papiers, les travailleurs de l’énergie…

Cette mobilisation de centaines de militants du PCF, du Parti de Gauche, avec de nombreux militants syndicalistes et associatifs, a fait de cette campagne un grand moment de rassemblement à gauche.

Ces derniers jours de nouveaux soutiens nous ont rejoint. Trois exemples : à Mouans Sartoux le 27 mai, la réunion présidée par Marcel Magagnosc permet à Jean-Claude Girone, conseiller général suppléant, et Marcelle Monzeglio, conseillère municipal de Grasse, militante des Alternatifs, de donner leurs raisons de voter Front de gauche. A Valbonne, le 28 mai, Daniel Berthier, conseiller municipal délégué au quartier populaire de Garbejaïre, dit lui aussi son espoir dans le Front de gauche. A Cannes le 29 mai, ce sont des sympathisants du NPA qui ont signé le comité de soutien.

Il reste encore quelques heures pour que vous mobilisiez autour de vous, la famille, les collègues de travail ou les voisins.

Le Front de gauche gagne chaque jour de nouveaux soutiens, il progresse dans les sondages, vos convictions, vos votes seront utiles, ils permettront d’élire Marie-Christine Vergiat député européenne. » (1)

 

Ainsi de tous les horizons de la gauche une unité se construit. Puisse le NPA y prendre place un jour !!


Jean Paul Duparc


(1) d’autres personnalités du département ont également indiqué précédemment leur soutien au Front de gauche, ainsi Edgar Malausséna, maire de Villars sur Var et Conseiller Régional.



Publié dans cannespcf

Commenter cet article