L'été est chaud...EDF aussi!

Publié le par Section de Cannes

Une hausse de 20% des tarifs de l'électricité envisagée par EDF !!!


Pierre Gadonneix, patron du groupe EDF, a défendu jeudi sa demande de hausse de 20% des tarifs de l’électricité en France sur trois ans ou plus, alors que l’entreprise vient de clore un emprunt qui lui a permis de récolter
3,2 milliards d’euros auprès des particuliers.

 

EDF et l’Etat ont signé en octobre 2005, au moment où l’entreprise est devenue société anonyme contrôlée par l’Etat (70%), un contrat de service public. Il garantit jusqu’en 2010 une augmentation des tarifs de l’électricité qui ne peut dépasser le niveau de l’inflation pour les particuliers.

Alors que la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, a d’abord déclaré avoir appris par voie de presse l’annonce du patron d’EDF, elle a estimé jeudi devant le Sénat qu’il fallait "envisager" des hausses de tarifs d’électricité.

Marie-Claire Cailletaud, porte-parole de la fédération CGT des mines et de l’énergie appelle à ce que les investissements d’EDF soient débattus à l’Assemblée nationale.

"Il y a un réel besoin de financement d’EDF, mais il est dû principalement aux aventures à l’étranger de l’entreprise", a-t-elle déclaré

En effet, le groupe a fait les acquisitions de British Energy et son projet de rachat d’une partie des actifs nucléaires de l’américain Constellation.

"Si c’est pour financer des projets à l’étranger comme c’est le cas actuellement, c’est complètement inacceptable alors qu’il y a des investissements en France qui sont nécessaires", a ajouté Marie-Claire Cailletaud.

FO Mines Energie a également condamné l’annonce : "Faire payer les Français pour des investissements réalisés aux USA et en Grande Bretagne frise le scandale social et économique.(…) Au moment où la crise financière touche tous les Français, où les salaires stagnent et les licenciements se multiplient, vouloir une augmentation de 20% des tarifs d’électricité sur 3 ans relève de la provocation, et conduirait à la paupérisation de la population française."

"On fait un emprunt, on vante les mérites de l’entreprise, puis juste une fois l’emprunt passé (…) pour payer sans doute les intérêts de ceux à qui on a emprunté de l’argent, on annonce une augmentation de la facture d’électricité", a dénoncé Benoit Hamon, porte-parole du Parti socialiste.

"Je ne trouve pas ça normal", a poursuivi M. Hamon, pour qui cela veut dire que "le consommateur va payer les intérêts pour ceux qui ont prêté de l’argent à EDF".

 

Publié dans cannespcf

Commenter cet article