Conseil municipal du 26/02/2007

Publié le par Section de Cannes

 

Cannes le 26/02/07

Déclaration préliminaire

 

Mr. Le Député Maire, Il y a quatre mois, juste avant que ne commence le conseil municipal du 26 Octobre 2006, un drame de la misère et de l’inhumanité se déroulait rue d’Antibes : une personnes de 75 ans s’immolait dans l’appartement dont elle venait le matin d’être expulsée. C’était l’une des dernières expulsions juste avant la trêve hivernale qui commençait quelques jours plus tard le 1° Novembre. Mais cette trêve va s’arrêter dans 15 jours. Va-t-on assister à de nouveaux drames? Il faut s’en prémunir.

Aussi, Mr. Le député Maire, je réitère ma demande faite ici même le 25 Octobre 2004 sous forme d’une motion que je propose à nouveau à notre assemblée, la voici : « le conseil municipal de la ville de Cannes réuni le 26 février 2007 réclame que soit mis fin à la procédure inhumaine des expulsions quand il ne s’agit pas délibérément d’un mauvais payeur. Sur le territoire de Cannes, toute situation conflictuelle entre propriétaire et locataire doit se résoudre par la négociation, éventuellement sous la tutelle publique ».

Mr. Le Député Maire je viens d’être contacté par une personne qui avait failli être expulsée de son logement en centre ville le 16 Mars 2006 n’eut été la réaction immédiate et forte d’un commerçant voisin qui a fait faire demi tour à l’huissier. Ensuite les interventions conjointes auprès de la préfecture de Mr. Piel et des services de la ville que j’avais alerté ont conduit à l’annulation de la procédure. Cette personne est locataire depuis 1974 de ce logement, 33 ans ! Le couple a trois enfants dont deux scolarisés dans des écoles de Cannes

Cette personne s’acquitte de son loyer et depuis le 1/7/05, chaque mois paye en plus un loyer « dit » de retard. Seulement à son propriétaire mis sous tutelle s’est substitué un administrateur de tutelle qui n’hésite pas à engager des procédures, car l’immeuble réhabilité il en est le dernier locataire sera d’un meilleur rapport

Il vient ce matin d’être convoqué par la police qui lui a signifié qu’il est à nouveau sous une procédure d’expulsion.

J’en fini Mr. Le Député Maire en vous demandant de faire intervenir vos services une fois de plus pour ce cas connu, mais pour tous les autres comment peut-on empêcher ces procédures moyenâgeuses, véritables drames pour les personnes et qui sont coûteuses pour la société lorsqu’il y a des enfants qui doivent être placés ! Aussi, je vous demande de soutenir et de faire voter la motion contre les expulsions de locataires de bonne foi comme je viens de vous la présenter.

Je vous remercie.


C’est Mr. Lisnard qui me répond en bottant en touche, comme disent les rugbymen: « Mr. Meyffret, il est inadmissible que vous utilisiez un drame personnel a des fins politiques. En effet, un suicide est de l’ordre de l’intime…et puis je connais une propriétaire contrainte d‘expulser son locataire afin de vendre son appartement pour payer les études de sa fille…vous voudriez l’en empêcher, la motion est hors sujet, elle ne sera pas mise au voix  »

J’essaie d’intervenir : « Mr Lisnard , je parle des locataires de bonne foi… c’est chaque expulsion qui est un drame…vous ne m’avez pas répondu »

Mr. Brochand : « la parole vous a été donné, le temps en est maintenant écoulé ».

Si vous êtes menacé d’expulsion ou si vous connaissez quelqu’un dans cette situation, contactez un communiste ou téléphoner au 0497477116 et si on ne vous répond pas laissez un message avec votre situation et vos coordonnées, on vous contactera.


Prochain rendez-vous : Samedi 10 Mars, 15h30 gare de Nice Riquier...

Manifestation :

  • Pour défendre le droit au logement

  • Pour l’arrêt des expulsions

  • Pour un vrai service public du logement



Commenter cet article