Liberté...on t'écrase!

Publié le par Section de Cannes

« Sur les sentiers éveillés,

 

Sur les routes déployées,

 

Sur les places qui débordent,

 

     J’écris ton nom »

 

 

LIBERTE de Paul Eluard

 

 

 

Quelques militants du PCF cannois se trouvaient ce mercredi 11 avril sur la « place qui déborde » du marché de Mandelieu (06), comme cela est le cas depuis de nombreuses années afin de distribuer le journal local des communistes du bassin cannois ainsi qu’un tract pour le vote Marie-George Buffet lorsque, après une heure de distribution et de discussions, avec les mandolocien(ne)s l’ordre (libéral) leur fut intimé de quitter les lieux sans discussion, par la police municipale, la police « politique » du très « sarkosien » maire de Mandelieu, H. Leroy !

 

 

 En effet celui-ci avait fait voter, par la municipalité de droite, un « arrêté » en date du 21 mars dernier ainsi libellé : « CONSIDERANT qu’en raison d’un trouble possible à l’ordre public…..il convient d’interdire la distribution de tracts ou dépliants de toute nature (qu’ils soient publicitaires, politiques, religieux ou autres), à l’intérieur même du périmètre des marchés forains de la ville…. »

 

 

Or, à cette date, profitant de la fête du mimosa, H. Leroy  a fait sur Cannes ce qu’il vient d’interdire dans sa propre commune. Il a fait distribuer, à tous les passants, sur le marché Forville, le grand marché de Cannes (à la barbe de son Maire Bernard Brochand avec qui il se trouve en compétition pour être le candidat  officiel de l’UMP dans la 8° circonscription aux prochaines législatives) un brin de mimosa avec une photo le présentant accompagné de Nicolas Sarkozy. Pourquoi cette photo, si se n’est pour être adoubé, dirigeant local de l’UMP et donc, potentiel, candidat légitime de cette organisation ! Ce n’était pas de la publicité pour Mandelieu, capitale mondiale du mimosa, mais pour son maire a des fins bassement politiciennes !

 

 

Couramment, les forces de « l’ordre » intervenaient (souvent de façon musclée !), dans les manifestations,  aux portes des usines lors de piquets de grève, dans certaines cités….enfin partout où il fallait rétablir «l’ordre » pour protéger les intérêts privés des tenants du pouvoir politique.

 

Aujourd’hui, l’air du temps oblige, « on anticipe », alors qu’il n’y a jamais eu aucun trouble depuis des années sur ce marché : on envoie la flicaille locale pour nettoyer l’espace politique!

 

H. Leroy protège, sa politique, son électorat de droite qui fréquente ce marché et son potentiel électorat commerçants!

 

Les forces antilibérales et leur candidate M-G Buffet se voient interdire le débat citoyen, le débat démocratique avec les citoyen(ne)s!

 

Nous sommes exclus des médias de tous poils (hors obligation pré-électorale). Nice Matin (monopole absolu de quotidien des alpes maritimes) qui ne publie même pas les communiqués informant des débats publics que nous faisons, qui fait silence sur la venue de Marie-George Buffet et sur les comptes rendus de ses meetings, comme ce fut le cas lors de sa dernière visite à Nice. Même comportement de FR3 locale qui nous ignore, comme la grande majorité des radios « libres » locales.

 

Nous sommes exclus de la plupart des immeubles qui « sécurisent » leurs issues grâce à la codification électronique, empêchant tout débat au « porte à porte » y compris dans les cités populaires.

 

Au nom de la SECURITE , des caméras municipales fleurissent, par centaine » dans nos villes, comme à Cannes par exemple pour pister le citoyen lambda (comme à Londres).

 

Les salles des municipalités de droite nous sont attribuées au compte goutte….

 

 

Ce processus, plus ou moins insidieux, pervers, détruit progressivement toutes nos libertés. Le 22 avril, nous avons encore le pouvoir de l’arrêter § que chacun€ prenne ses responsabilités.

 

 

 

Oui, la droite avec ses représentants de tous poils a peur, comme ce fut le cas tout au long de notre histoire de la démocratie et du débat d’idées !

 

 

Oui, « Sur les places qui débordent » je voudrais encore écrire ton nom….LIBERTE !

 

                                                                                                                                             Guy Vianey

 

Publié dans cannespcf

Commenter cet article