Ne pas oublier......l'histoire de France!

Publié le par Section de Cannes

Sarkozy élu ? « Une catastrophe pour la société française »
 

Selon Jean-Pierre Dubois, son président, la Ligue des droits de l’homme va se mobiliser pour faire battre le candidat de la majorité sortante.

Comment analysez-vous les résultats du vote de dimanche ?

Jean-Pierre Dubois. Ce qui est un vrai motif de satisfaction c’est la mobilisation citoyenne, très forte et quasiment sans précédent. Les campagnes menées pour que les jeunes s’inscrivent sur les listes électorales dans les quartiers populaires, pour que les gens qui avaient un peu désespéré de ce type d’engagement se mobilisent, ont réussi. En revanche, nous sommes toujours préoccupés par la détérioration du rapport de force politique entre les forces de régression et les forces de progrès. Si l’écart entre la droite et la gauche reste difficile, le second tour n’est pas joué et reste ouvert.

La Ligue des droits de l’homme va-t-elle intervenir dans la deuxième campagne ?

Jean-Pierre Dubois. Nous allons délibérer d’ici quelques jours mais on peut dès maintenant dire que la Ligue des droits de l’homme va prendre sa place dans le débat pour le second tour. Non pas comme un parti politique mais comme une association qui se préoccupe des questions politiques. Sans vouloir anticiper les positions de notre comité central, je suis convaincu que nous déciderons de barrer la route au danger que représente Nicolas Sarkozy. Nous dirons aux citoyens sur quels critères nous pensons qu’il faut se mobiliser et nous appellerons clairement à battre le candidat de la majorité sortante, dans l’intérêt de la défense des droits de l’homme. Ce n’est pas un engagement partisan mais civique.

Quelles sont les conséquences de l’action de Nicolas Sarkozy dans les gouvernements depuis 2002 ?

Jean-Pierre Dubois. Nous devons très simplement rappeler quel est son bilan et celui de la majorité qu’il incarne en matière de régression des droits de l’homme, des droits sociaux et de creusement des inégalités. Nous avons vécu cinq années de vision sécuritaire, de lois anti-étrangers, qui ont d’ailleurs développé les sentiments de xénophobie et de racisme dans le pays, de recul de l’indépendance de la justice. N’oublions pas l’aspect social avec la précarisation du travail à travers le CNE, le projet de CPE, les réformes des retraites et de l’assurance maladie. Il n’y a rien eu d’équivalent en France depuis cinquante ans et la guerre d’Algérie.

Si Nicolas Sarkozy est élu le soir du 6 mai, comment envisagez-vous l’avenir ?

Jean-Pierre Dubois. Recommencer cinq années comme celles-là, qui seront encore aggravées puisque Nicolas Sarkozy aurait désormais les mains libres, ce serait une catastrophe pour la société française. Mais je crois que nous n’avons encore rien vu. Il veut à présent créer un contrat unique de travail qui serait la mort du contrat à durée indéterminée. On sait ce que signifie pour les plus fragiles la manière dont il voit la protection sociale. Je me demande combien d’enfants d’étrangers se feraient arrêter devant les maternelles si M. Sarkozy devenait président de la République. Donner l’essentiel du pouvoir à quelqu’un qui représente ce type de danger, c’est faire courir un risque terrible non seulement aux libertés mais aussi à la cohésion sociale.

Si Nicolas Sarkozy est battu, qu’attendez-vous de la gauche ?

Jean-Pierre Dubois. Il ne faut pas oublier que derrière la présidentielle, il y a des élections législatives. Et que ce sont elles qui détermineront la majorité. J’ai peur qu’on l’oublie un peu. Pour l’instant, il s’agit d’abord de se rassembler autour de la candidature qui permet de barrer la route à Nicolas Sarkozy. Mais il faudra bien construire ensuite un espoir de changement politique, aux législatives, autour des idées de défense des libertés, de progrès, d’égalité et de cohésion sociale. Ce jour-là, il sera nécessaire que toutes les forces qui voudront se battre dans ce sens puissent se rassembler. Rien ne serait pire que de trop personnaliser les choses et d’oublier les enjeux politiques de fond.

Commenter cet article