L'Europe et la démocratie à la mode Sarkosy

Publié le par Section de Cannes

Traité européen : Le PCF dénonce le coups de force orchestré par Nicolas Sarkozy à Lisbonne

Par : Bureau de presse
Mis en ligne : 13 décembre

Les chefs d’Etat et de gouvernement européens vont signer, dans le dos des peuples européens, un traité qu’ils appellent simplifié pour tromper le monde, mais qui n’est qu’une reproduction complexifiée de la Constitution européenne de Valery Giscard d’Estaing.

Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, l’a dit lui-même sur France Inter ce matin, la seule différence notable réside dans le fait que cela ne s’appelle pas « Constitution européenne », mais le contenu est identique en tout point avec, cependant, une circonstance aggravante, la charte des droits fondamentaux n’est plus incluse dans le texte.

Ce coup de force est inadmissible. Ce que le peuple a décidé ne peut être confirmé ou contredit que par le peuple lui-même. La méthode Sarkozy n’est pas un « plan B », c’est le retour du plan A dans le dos du peuple français.

Les communistes répètent que ce traité est inacceptable. Il encourage la disparition des services publics au profit du tout-marchand, il soumet les choix politiques aux impératifs des marchés financiers et il tire vers le bas l’ensemble des droits sociaux plutôt que de promouvoir un progrès social européen.

Ce traité européen complexifié est exactement le contraire du Canada Dry : ça se veut différent, ça se présente autrement, mais c’est le jumeaux de la Constitution européenne. Le PCF réaffirme donc l’impératif d’une consultation des peuples, par voie référendaire sur le traité européen et dénonce le coups de force orchestré par Nicolas Sarkozy pour imposer une Europe libérale dans le dos des peuples.

Patrice Cohen-Séat, membre du comité exécutif du PCF

Paris, le 13 décembre 2007.


Publié dans cannespcf

Commenter cet article