L'hôpital dans le coma?

Publié le par Section de Cannes

 

                              ENSEMBLE, vitaminez la gauche

    DEFENDONS L’HOPITAL

    ET LA SANTE PUBLIQUE !

  

 

 

Les élections régionales sont importantes pour l’hôpital, la santé.

 

L’hôpital est malade du capitalisme : les usagers payent le prix.

La perte complète de repères entre public et privé va faciliter tous les abandons, fermetures d’hôpitaux, de lits pour autant que dans le territoire une structure privée y réponde.

La loi transforme l’hôpital en entreprise : les salariés payent le prix.

Le personnel sert de variable d’ajustement dans un hôpital entreprise avec un directeur patron. « …Il faut mettre un coup d’arrêt par un moratoire aux mesures rétrogrades et mettre en œuvre une politique sociale ne considérant pas les salariés comme uniquement des machines à produire des services mais comme des personnes dignes de considération… (vœu proposé par le groupe communiste et adopté à la région)

La loi met l’hôpital sous la coupe de l’ARS : la démocratie paye le prix

La loi crée l’outil politique dans les territoires pour mener à bien mutualisations, fusions, économies. Les structures hospitalières sont vidées de la représentation démocratique des salariés et des élus au profit de conseil de surveillance.

 

Le Front de Gauche s’engage

Il refuse le démantèlement du service public de santé et réaffirme l’exigence de structures de proximité répondant aux besoins de la population.

Avec les personnels et les usagers, il exige le recrutement et la formation des 15 000 personnels infirmiers et soignants indispensables pour les années à venir.

Ses représentants à l’ARS et dans les hôpitaux dénoncent et agissent pour limiter les effets de la loi HPST, exiger l’embauche de personnel et s’opposer à tout transfert au privé

Il demande la répartition de structures dans les secteurs sous médicalisés et la création de centres de santé

Il exige une politique de santé publique, au travail, scolaire, universitaire et P.M.I. et l’ouverture de lits de retraite publics.

 

« L’humain d’abord est le ciment du Front de Gauche. »

 

Les candidats du Front de Gauche, engagés dans le domaine de la santé : Gérard PIEL, Vice-président du conseil régional PACA, administrateur hôpital Antibes ; Suzanne HUGON Médecin hospitalier à Grasse ; Pierre BERNASCONI, conseiller régional, administrateur hôpital Cannes ; Adeline MOUTON Aide soignante, conseillère régionale, La Trinité ; Eliane GUIGO Conseillère régionale, administratrice CHU de Nice ; Caroline ABID puéricultrice en milieu hospitalier, responsable syndicale à L'Archet au CHU de Nice ; Valérie TOMASINI, conseillère municipale de Tende, retraitée du secteur social

Meeting avec Jean-Marc COPPOLA,

Gérard PIEL tête de liste 06

Et les candidats du Front de Gauche

Mardi 2 mars, à 18 heures 30  à Nice Acropolis

 

L’agenda des initiatives organisées dans le département  par le Front de Gauche est disponible sur : http://www.gpiel.com

Publié dans cannespcf

Commenter cet article