Les rafles de sans-papiers!

Publié le par Section de Cannes

Des sans-papiers raflés aux Restos du Cœur !

 

En pleine distribution, à Rouen, la police a embarqué des sans-papiers, remettant en cause le caractère inconditionnel de l’aide.

 

Déjà en 2007 une même opération avait eu lieu à Paris et une vingtaine de sans-papiers avaient été arrêtés. A l’époque RESF avait commenté : « c’est comme pour les bêtes : l’appât au centre, les chasseurs en embuscade, les fourgons pour évacuer les prises » !

A Rouen (mercredi 21) une dizaine de sans-papiers étaient de nouveaux interpellés. Pourtant Eric Besson, le ministre de « l’immigration », mais pas des droits de l’Homme, déclarait trois mois avant : « les lieux dans lesquels est apportée l’aide humanitaire doivent être en quelque sorte sanctuarisés, afin de bien marquer le caractère inconditionnel de cette aide. Les lieux où sont soignées, alimentées, hébergées les personnes en situation de détresse ne sauraient être la cible d’une politique de contrôle et d’interpellation. »

Désormais, le risque est que les sans-papiers s’abstiennent de venir solliciter les différentes associations d’aides aux personnes en difficulté…A leur situation de traqués, s’ajoute le problème de la nourriture et de l’aide humanitaire en général.

Elle est belle la France des droits de l’homme : après les charters, les arrestations dans les banques, et aux abords des centres d’accueil, les enfants en centre de rétention ou séparés de leurs parents, les autorités ont une imagination débordante pour mettre en œuvre la politique du chiffre chère à Sarkosy. A quand l’arrestation des bénévoles ?     

Publié dans cannespcf

Commenter cet article