Allocations familliales...!

Publié le par Section de Cannes

Allocations familiales : nouvelle saignée pour les ménages!



Une semaine après le cafouillage sur la carte familles nombreuses, le gouvernement se défend à nouveau de vouloir faire des économies sur sa politique familiale en réformant le versement des allocations versées aux parents d’adolescents.

Un décret jusqu’alors passé inaperçu modifie les règles de calcul des allocations familiales, révèle le quotidien Le Monde. Le nouveau dispositif, qui concerne plus de 4,5 millions de familles de deux enfants et plus, entrera en vigueur le 1er mai : la majoration n’interviendrait plus au onzième anniversaire d’un enfant, mais à son quatorzième. Le décret permet à la Caisse nationale des allocations familiales de réaliser 138 millions d’économies par an. Au total, a calculé le journal, "sur l’ensemble des versements accordés entre le onzième et le dix-huitième anniversaire, les familles perdront près de 600 euros par enfant".

Matignon a justifié mercredi soir cette baisse par le fait que "d’autres mesures" sont prises pour les familles, notamment la hausse des allocations de garde d’enfant par une assistante maternelle pour les familles modestes.

L’Union des familles en Europe (UFE) rejette l’argument et dénonce "l’arnaque" du gouvernement : l’augmentation de l’allocation de garde d’enfant (Paje) coûtera 35 millions d’euros, "versus 138 millions d’économie" dues à la réforme des allocations familiales, "cherchez l’arnaque !", lance l’association familiale.

Signe du malaise, le décret qui doit lancer la majoration unique des allocations familiales à 14 ans, n’est pas encore paru, alors que la mesure doit en principe entrer en vigueur le 1er mai.

A droite aussi, la mesure interpelle. Le député UMP du Maine-et-Loire Hervé de Charette estime que la mesure "ne peut pas être maintenue en l’état" et dénonce les approximations du gouvernement. "La semaine dernière, c’était la carte familles nombreuses, dimanche le remboursement des lunettes, lundi les conditions d’indemnisation des chômeurs, mardi les allocations familiales… C’est un gouvernment à hue et à couacs", accuse-t-il.

"C’est maintenant au tour des allocations familiales de passer au tamis de l’austérité", dénoncent les députés socialistes dans un communiqué. "La conséquence de cette politique inégalitaire sera une vie encore plus difficile pour bon nombre de familles", soulignent-ils.

La Révision générale des politiques publiques (RGPP) engagée par le gouvernement s’est muée en "Rigueur générale pour le peuple", déplorent les députés PS.

La CGT regrette aujourd’hui ce nouveau "coup" infligé au pouvoir d’achat des familles, la CFE-CGC critique ce "recul des prestations familiales, qui sont déjà insuffisantes", et l’Union des familles en Europe juge cette économie "inacceptable".


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article